Fincher à son meilleur

Catégorie: Divers / Diffusion: 18 janvier 2012 / Par: Karine Côté-Andreetti

Millenium est, à la base, une trilogie romanesque policière écrite par l'écrivain suédois Stieg Larsson et publiée dans son pays natal entre 2005 et 2007. Un écho de succès sans précédent, en date de janvier 2011, les trois ouvrages étaient publiés dans diverses langues, le total des ventes s'élevait à plus de 50 millions d'exemplaires, et trois longs métrages éponymes suédois en avaient été inspirés (Canal + a même acheté les droits afin de diviser les films pour en faire une série télévisée).

J'ignore si c'est parce que les américains sont convaincus qu'ils peuvent tout faire mieux que les autres, mais ils ont décidé de faire une nouvelle trilogie inspirée des romans Millenium en version hollywoodienne. Mais, honnêtement, on n’est pas trop déçu.

Même que Fincher, fidèle à lui-même, commence en grand avec ce générique d'ouverture, qu'on peut qualifier, littéralement, d'orgasme visuel.

Tout est en symbiose.

On peut y voir un genre de naissance des personnages de Daniel Craig et Rooney Mara (Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander) dans du goudron.

Le montage est intelligent.

On ressent une fusion intense entre les corps, mais c'est dû aux images précédentes. Des mouvements en parallèle rendent chacun individuellement encore plus fort (par exemple, les mains qui englobent le visage en alternance avec la fleur qu'il s'ouvre).

Plusieurs symboles font, aussi, référence à l'histoire (on y voit un dragon, entre autres).

Bref, du Fincher pur et dur. C'est beau (le mot est faible) c'est bon (idem). J'adore. C'est une véritable oeuvre en soi.

Par contre, ce n'est pas très cohérent avec le film qu'on nous présente par la suite. On voit cette perfection, on s'imbibe de trash pour, ensuite, s'apercevoir que le style de l'oeuvre n'a rien à voir avec la puissante introduction.

On dit qu'on peut savoir dès les dix premières minutes si on aimera un film ou non. Vous, auriez-vous eu une aussi bonne impression que la mienne?